award-166945_640A l'occasion de la journée de la femme, le 8 mars, la municipalité de ma petite ville organise une soirée pour mettre à l'honneur des Veauchoises "remarquables". La soirée commencera par une remise de récompenses à cinq femmes dans les catégories Solidarité, Économie, Sport, Assocation et Culture. Ensuite, un concert sera donné par un chanteur-imitateur.

J'ai la chance d'être présélectionnée dans la catégorie Culture, pour la sortie de mon premier roman Arrête, Margaret ! Je suis très touchée qu'on ait pensé à moi, comme vous l'imaginez. Je me fais une joie d'assister à cette soirée où le positif est mis à l'honneur. Je serai très contente si c'est moi qui suis distinguée, bien entendu, mais les deux autres femmes sélectionnées dans ma catégorie ont réalisé des actions très intéressantes, alors j'applaudirai volontiers celle qui recevra la récompense si ce n'est pas moi.

Je trouve que c'est une bonne idée d'organiser une manifestation pour célébrer ce qui se passe de positif dans notre petite ville. C'est bien la philosophie de Margaret, de remarquer l'extraordinaire dans l'ordinaire. Cela me chagrine un peu que les hommes n'aient pas l'occasion d'être distingués eux aussi, parce que je sais que certains font des choses formidables. Mais la journée de la femme est l'occasion de renverser pendant vingt-quatre heures la suprématie masculine, car s'il y a une journée de la femme, c'est peut-être qu'il y a 364 journées de l'homme... ;-)

Quoiqu'il en soit, depuis que j'ai écrit ce roman, j'ai fait de belles rencontres et vécu plein d'expériences intéressantes. Être sélectionnée pour cet événement en est un exemple de plus. Je pense que c'est parce qu'Arrête, Margaret ! véhicule un message optimiste et inspirant, c'est un bouquin qui fait du bien et qui ne laisse pas indifférent. Je n'aurais jamais osé imaginer, au moment où je l'écrivais, l'impact positif qu'il aurait autour de moi.

Peut-être que vendredi prochain je monterai sur une scène aux côtés de l'équipe municipale et que je ferai un stupide discours de remerciements en évoquant ma mère, comme à la cérémonie des César. Ou peut-être que je resterai sur mon siège en applaudissant la vainqueure avec une tête de circonstance, genre "oui, c'est vrai qu'elle l'a mérité".

Alors, suis-je remarquable ou seulement presque remarquable ? Je le saurai dans quelques jours !